« Les livres les plus réussis sont ceux que les éditeurs détestent le plus avant leur parution »


Par @OnTheRoadTheMov

Je n'ai pu, à la lecture de cette phrase, m'empêcher de penser à l'histoire de la parution de Sur La Route, venant juste de finir la rédaction d'un article à ce propos. 

Considérez donc ceci comme une introduction au prochain article, une histoire façon on the road revisitée au goût du XXI° siècle. 

Extrait de l'interview de Douglas Coupland - traduite par  Christophe Greuet :

J’ai récemment entendu quelqu’un dire que votre livre Génération X avait entièrement défini la façon dont elle et ses amis menaient leur vie. Comment vivez-vous le fait de capturer l’esprit du moment comme si cela était intentionnel ?

D.C. : C’est un complet accident, et je n’essaie pas de faire mon modeste. Les gens n’arrêtent pas de me dire que je publie les bons livres au bon moment, mais il faut qu’ils sachent que ce qui semble être le bon sujet à la date de parution ressemble à une quête de l’impossible deux ans et demi avant, lorsque le livre est conçu et démarré. En 1990, Génération X a été à deux doigts d’être supprimé par l’éditeur. Quant le livre est paru aux États-Unis, il fut un succès immédiat. Bien que donnant l’impression d’être sorti de nulle part, Génération X a survécu à de nombreuses tentatives pour annuler sa parution, tout au long de sa période de création.
Donc, pour revenir à votre question, est-ce que c’était l’objectif du livre de saisir l’atmosphère du moment ? Oh, putain, si seulement ! Mon expérience m’a prouvé que les livres les plus réussis sont ceux qui sont les éditeurs détestent le plus en amont. Microserfs a été démarré en 1993, une époque où vous pouviez encore vous balader sur le campus de Microsoft et toquer à la fenêtre de Bill Gates – je le sais pour l’avoir fait. Microsoft était encore un club de fous de technologie relativement isolés, avec une culture bizarre en marge de la société. Personne à New York ne savait ce qu’était Microsoft, et encore moins qui était Bill Gates. Le livre est sorti au cours de l’été 1995, la semaine où Windows 95 a été lancé lors d’une campagne qui ressemblait à une opération de déploiement militaire. Mais c’était un coup du hasard. Vous ne pouvez prévoir ce genre de choses. Les livres conçus de façon cynique ne fonctionnement jamais. Je pense que c’est pareil pour tout. 
=> Lire l'article en entier : ICI 



''L'œuvre de Coupland aborde de façon centrale les difficultés de la vie de cette génération, notamment la saturation des medias, l'absence de valeurs religieuses et l'instabilité économique. On l'assimile au courant dit d'Anticipation sociale. .'' La suite : ICI



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire